enfance-dessins-et-personnalites.ch

Rechercher

Aller au contenu

Rémy

Vécu affectif > Dessins

Le dessin de Rémy - 4 1/2 ans


L'enfant fait ses premières expériences affectives dans sa famille. Il y affronte aussi ses premiers conflits. Dans le dessin de sa famille, l'enfant exprime les sentiments qu'il éprouve pour les siens. Souvent, la subjectivité l'emporte, car l'enfant est très influencé par son état affectif, ses désirs, ses attraits, ses répulsions. Ainsi, un dernier-né peut se dessiner commme s'il était l'aîné ou vice versa.

Mme J. Boutonier, dans son livre
Les dessins des enfants nous dit: "Le dessin de l'enfant nous conduit inévitablement au cœur des
problèmes qui se posent pour lui, de son histoire, des situations qu'il vit".


L'enfant nous raconte dans son dessin
une famille telle qu'il se la représente, telle qu'il la ressent, mais pas toujours, telle qu'elle est exactement.


Généralement, la personne la plus importante - en tant que modèle - aux yeux de l'enfant est dessinée la première. Mais Rémy avait une consigne: dessiner ma maman, à l'occasion de la Fête des Mères. Il a donc représenté sa maman en premier, puis il a souhaité se dessiner lui-même, à sa droite.
Maman est au centre, H 3/4. Sa vie sociale est aisée et elle protège son fils dans son adaptation au monde.
Le vert des cheveux et du torse exprime ses ambitions, son affirmatin de soi auxquelles Rémy adhère avec sérieux.


Le père n'a pas de jambes. Elles sont indispensables pour la mobilité et pour aller vers les autres. A ce stade de son évolution, Rémy souhaiterait une communication plus étroite avec un père, sans doute très pris par son travail. De plus, il le dessine incliné contre maman,
s'appuyant sur elle, dans la vie familiale. Comme les autres membres de la famille, le père a des boutons, normaux à cet âge-là, mais en nombre très important. Les boutons sont un signe de dépendance maternelle. En n'étant pas suffisamment présent, le père l'abandonne à un risque de dépendance maternelle.

Il a ensuite ajouté son petit frère et, en dernier, son papa. Le petit frère est encadré et protégé par les parents. Rémy n'exprime pas de jalousie; il m'explique qu'il va bientôt commencer l'école enfantine (première année enfantine suisse: 4-5 ans). Sa situation d'aîné semble lui convenir.

Il s'est dessiné avec une grandeur d'environ d'environ H 3/4, signe d'une bonne adaptation à son milieu. Sa position, à droite, montre une recherche d'accord avec son milieu, ainsi qu'un besoin de s'appuyer sur l'autorité.
L'autorité est représentée par la personne la plus importante, celle que l'enfant privilégie comme modèle. C'est le cas du père, dessiné le plus grand, à gauche. Rémy s'identifie donc au parent du même sexe que lui.

Mais il suffit souvent qu'un enfant exprime ses besoins, ses désirs pour que les parents s'adaptent et modifient leurs habitudes familiales. Il peut suffire, par exemple, que le père lui consacre un moment privilégié régulièrement, par exemple, pour pratiquer un sport, un hobby ou pour assister à un match.. etc.

La relation au père est tout de même valorisée positivement, dans ce dessin. Rémy a ajouté à son père souriant, des bras jaunes suggérant une personnalité joyeuse, sociable et détendue.

Rémy. de sa propre initiative, a ensuite repris une feuille et il a respecté la consigne en dessinant sa maman, seule.








Accueil | Vécu affectif | Tempérament | Intelligence | Analyse | Contact | Bibliographie | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu